Pauvre petit ego !

La keyholder porte un dildo sur un harnais de strap-on et nargue son soumis en cage de chasteté Cela se terminera par un pegging et un face-sitting pour un orgasme

Mise en scène

Je le connais mon bonhomme. Comme tous les males, il accorde une importance démesurée à ce petit organe qu’il a entre les jambes.

Alors j’aime bien jouer avec lui.

L’autre jour, je me suis mise dans la tenue la plus sexy possible. Celle qu’il rêve que je mette plus souvent mais que je ne porte quasiment jamais parce que franchement ce n’est pas pratique.

Lui était enfermé dans la cage en plastique type cobra, celle qui n’est pas la plus petite et qui le laisse quand même grossir. J’aurais pris une plus petite cage il aurait eu des excuses.

Et sur ma tenue sexy, j’ai installé mon harnais. J’ai choisi le plus gros dildo. Un réaliste de couleur chair et avec des couilles. Il est d’un diamètre nettement plus gros que celui de sa queue, même quand il peut bander librement. Et question longueur, je ne vous fais pas de dessin.

Jouer

Alors, nous pouvons jouer. Je fais balloter mon gourdin devant sa petite limace en cage. Je m’amuse même à venir heurter sa cage de mon engin.

Je prends un mètre pour faire des comparaisons.

Je joue aussi avec les mots. Je me moque de sa petite queue en cage. Lui dis que même si elle était libre, elle serait ridicule.

Je le force à décrire son bigorneau et à le comparer à ma grosse queue.

Puis je la lui fais goûter. Je le fais s’agenouiller devant moi et lui ordonne de me simuler une fellation.

Je lui saisis les cheveux sur sa nuque et le force à avaler mon engin jusqu’à ce qu’il ait des hauts de cœur.

Dans ces moments-là, j’ai un immense sentiment de pouvoir. Surtout parce que je sais que son ego en a pris un coup.

Pour la suite

Au bout d’un moment, je lui ai déclaré que j’allais pratiquer le pegging sur lui. Il a eu peur que j’utilise le gros engin et il me suppliait. Bien sûr je n’en ai rien fait parce qu’il est quand même vraiment gros et que j’ai eu pitié de lui.

J’ai donc pris un plus petit et il m’a remercié à la hauteur de la frayeur qu’il a eue.

Et puis, sans me désharnacher, je lui ai chevauché le visage pour qu’il me lèche. Je ne le voyais pas lui, juste ma fausse queue qui se balançait.

Et je suis partie dans un orgasme épique !

Similar Posts

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *